Réalisation d'un commutateur pour économiser l'énergie...


Entre deux réalisations complexes, une récréation toute simple, mais utile !


Ce n'est un secret pour personne, l'énergie électrique est de plus en plus chère, que ce soit en Belgique ou ailleurs...

Aujourd'hui il est intéressant de chercher des pistes d'économie un peu partout afin de ne pas consommer "inutilement", ou tout au moins à réduire ses consommations. Bien sur il est possible de remplacer ses életro-ménagers, d'acheter de nouveaux appareils... Mais pourquoi pas adapter, à moindre coût, ses équipements existants ?


installation photovoltaïque

Un poste de coût important dans la facture annuelle d'un ménage est représenté par les appareils en consommation permanente. Il est possible de diminuer substantiellement sa facture en étant attentif à ces appareils connectés en permanence, et souvent non nécessaires.

Et bien que nous fassions partie de ces "nantis" ayant opté pour une installation photovoltaïque (assez modeste d'ailleurs), il reste intéressant de "pourchasser" les consommations inutiles. Cette petite installation subvient tout juste à notre consommation annuelle (de 2700kWh environ)... A tout points de vue, autant limiter les consommations !


informatique...

On n'y pense pas en premier lieu lorsqu'il s'agit de consommations électriques : l'informatique domestique.

Chez nous, comme certainement dans bien d'autres ménages, on trouve le routeur Internet (la B-Box, bien connue en Belgique), mais aussi une imprimante (et son "Jet-Direct" permettant de l'utiliser en réseau), un NAS (disque dur réseau, pour les back-up), un téléphone VOIP,... et pour connecter tout ce petit monde (ainsi que les prises câblées de la maison), un switch à 8 ports.

L'immense majorité de ce fatras est sous tension quotidiennement, pendant 8 à 16 heures suivant nos horaires. Et, exception faite du routeur Internet, tout cela est sous tension... pour rien! Nos PC portables fonctionnent en Wi-Fi et nous n'avons besoin que du routeur pour la connexion Internet. Celui-ci, et l'ensemble de l'installation, est coupé la nuit et quand nous sommes absents. Mais malgré tout, que représente le reste de l'installation qui n'est utilisé qu'occasionellement, mais sous tension dès qu'on allume l'ensemble pour alimenter le routeur?

Une mesure rapide montre que l'imprimante, le Jet-Direct, le NAS, le switch, la base VOIP consomment tous ensemble une bonne cinquantaine de watts. Et, bien entendu, aucun de ces appareils n'a d'interrupteur permettant de le mettre totalement hors-service. Dès qu'ils sont branchés, ils consomment ! Pour rien si on ne les utilise pas ! 

Partons maintenant d'une dizaine d'heures par jour (en moyenne) d'alimentation de ces appareils, non nécessaire car pas utilisés. Cela fait donc 0.5kWh par jour ! Sur une année, cela fait 182kWh consommés... pour rien ! Au tarif actuel (2013), cela fait environ 36 euro/an. Hors aspect financier, nous cherchons à rester avec une consommation totalement "couverte" par notre petite installation photovoltaïque...

Plus qu'à trouver une solution, qui ne soit pas plus coûteuse que l'économie réalisée sur un an. Voila le "cahier des charges"!

éco-switch

La solution est visible sur la photo précédente : ce sera la construction d'une boîte à interrupteurs, qui permettra d'allumer uniquement ce dont nous avons besoin.

Bien sur on pourrait placer un bloc multiprise à interrupteur, qui couperait tous ces équipements ensemble. Mais alors, pourquoi mettre tout en service pour imprimer une ou deux pages ? Le NAS par exemple n'apprécie pas trop les allumages et exctinctions répétés.  Autant avoir la possibilité d'allumer uniquement le nécessaire.

Ca doit être économique, donc récupération ! Dans mon stock de "brols", se trouvait un coffret en matière plastique très ancien mais jamais utilisé. Les 4 témoins au néon proviennent également de machins récupérés. Les 4 interrupteurs proviennent d'alimentations de PC, et les 4 prises de courant proviennent d'un vieil équipement d'éclairage "sono"... Zéro achat, et un peu plus de 90 minutes pour la réalisation de cette boîte, qui a pris place sous le routeur.

Eco-switch

Oserai-je parler de "schéma" pour cette construction?

La seule petite astuce ici est l'utilisation d'interrupteurs bipolaires, dont un contact est utilisé pour mettre en marche le switch dès qu'on allume un des autres appareils. En effet, le NAS, l'imprimante, et le VOIP ont besoin du switch pour leur connexion au réseau interne. Bien sur, le switch a son propre interrupteur, pour le cas ou lui seul est nécessaire (usage d'un prise câblée dans une des pièces de la maison). C'est bien la seule "astuce" de ce schéma... Il faudra câbler tout cela avec des conducteurs parfaitement isolés et de section suffisante, minimum 1.5mm² (même si les consommateurs ont des puissances faibles) : l'ensemble du câblage doit résister à un court-circuit ! Voir pour plus d'infos la page sécurité, sur ce site...

Eco-switch

Les témoins au néon sont bien visibles, et leur consommation est quasiment nulle !

Pour la réalisation, c'est libre cours à l'imagination... et aux pièces disponibles! Mais en restant bien conscient du danger électrique. Il faut faire un montage très soigné, et avec des composants fiables (interrupteurs, prises,...) et en excellent état. Ici c'est de la récupération, oui, mais de tout bon matériel, qui n'a aucun défaut! Ceci n'est pas une réalisation à prendre "telle quelle" mais une idée à creuser, en fonction de ses besoins et équipements...

Bon, OK, voila une réalisation toute simple ! Preuve qu'il n'y a pas toujours besoin de se compliquer la vie pour atteindre un résultat intéressant.

De plus, outre l'économie d'énergie potentielle réalisée avec ceci, il y a aussi un autre aspect : l'allongement de la durée de vie des appareils. Etant moins souvent allumés (et souvent pour ne pas être utilisés), leurs composants vieilliront moins rapidement. Surtout dans les alimentations de ces engins, ou certains composants sont souvent dimensionnés "tout juste" (voir à ce sujet cette page d'une réparation , sur ce site...). L'expérience que j'ai depuis des années de dépannage a montré que les heures de fonctionnement ont plus d'impact sur la durée de vie des alimentations électroniques que le nombre de mises sous tension. Donc, en principe, avec ceci les appareils devraient vivre quelques années de plus ! On verra à l'usage.

Finalement, économie et bon sens...

© Radiocollection.be, Thierry Magis 2013


Retour page constructions

Page accueil