Réparation d'une radio Philips BX453A


Une radio Philips de 1955, modèle BX453A. 

Bien que pas particulièrement amateur de ces modèles, ni de cette marque, voici la réparation d'une de ces radios typiques des années 50.

La documentation technique de cet appareil a été bien utile pour le dépannage...

Philips BX462A



Philips BX462A

Au premier coup d'oeil, il semble en bon état intérieur. Assez curieusement, le dessous du panneau arrière était collé au châssis avec du silicone ! 

Philips BX462A

Du silicone... le câble secteur a été coupé, et le morceau restant noyé dans le silicone aussi !

Philips BX462A

Le châssis ôté de la boîte. Il semble complet, juste besoin d'un bon coup de nettoyage. Rien d'anormal après 60 ans... 

Philips BX462A

Pas de traces d'anciennes réparations sous le châssis, du moins à première vue.

Philips BX462A

Pour travailler plus aisément, placement du châssis sur le berceau de dépannage. 

Philips BX462A

Après vérification de l'isolement du transfo (au testeur d'isolement, sous 500V), et des enroulements (à l'ohmmètre), mise sous tension progressive avec un variac. Ici la lampe de redressement (redresseuse EZ80) est enlevée de son support, cela évite d'avoir la haute tension partout pour le premier test !

Il s'agit ici de ramener progressivement le transformateur à la vie, en augmentant lentement la tension d'alimentation et en contrôlant les tensions secondaires.

Philips BX462A

Surveillance du courant consommé, tout est normal. Démarrage à 40V AC et augmentation jusqu'à 230V, en une demi-heure de temps. Les lampes présentes (excepté la EZ80) consomment un peu sur le transformateur (filaments), cela fait circuler un courant dans les enroulements et permet le de réchauffer progressivement. 

Philips BX462A

Les filaments des lampes se réveillent lentement pendant cette mise sous tension progressive. 

Philips BX462A

Pendant cette première remise sous tension, examen visuel des pièces.

Il a mauvaise mine, ce condensateur de 3X 50µF ! Par contre la résistance noire est ok, contrairement à ce que son aspect pourrait laisser penser.

Philips BX462A

Bouh ! Voila des composants que je n'aime pas ! Ces condensateurs noirs de Philips sont quasiment toujours mauvais. Il y a du remplacement systématique à prévoir par ici... 

Le câblage "fouillis" est typique de ce constructeur... C'est toujours la joie pour remplacer les pièces installées "profondément" !

Philips BX462A

Le support de la lampe EL84 est bien recuit, la bakélite n'ayant pas aimé la chaleur dissipée par cette lampe.

Ce support a bien entendu cassé lors d'une opératon de dé-soudage du condensateur de polarisation !
Plus qu'à le remplacer...

Philips BX462A

Il a totalement  cassé lors de son démontage.

La bakélite est bien rôtie !

Philips BX462A

Le support de remplacement, en céramique. Il tiendra bien mieux la chaleur que l'ancien en bakélite.

Ces supports en bakélite ont été utilisés pour raison évidente de prix de revient de l'appareil.

Philips BX462A

Remplacemnt du gros condensateur triple (3x 50µF) par trois condensateurs actuels, bien plus petits que l'ancien composant !

Philips BX462A

Remplacement minimal des condensateurs noirs, dans un premier temps uniquement ceux qui sont critiques ou soumis à des tensions élevées.

Prêt ainsi pour le premier essai, avant de se lancer dans la restauration totale.

Philips BX462A

Musique, Maëstro... 

Il fonctionne tel quel, avec des mauvais contacts et quelques petits défauts, mais il rechante déjà sur toutes les gammes ! 

Grande curiosité de ce modèle, la tête FM n'est pas blindée !

Philips BX462A

Décidément, ces condensateurs noirs sont des sources de soucis. Même sur le signal audio, ils posent problème, les contrôles de tonalité ne vont pas, pareil pour la contre-réaction !

Remplacement total, pour être tranquille... Après ce remplacement, les contrôles de tonalité re-fonctionnent, et il y a nettement moins de distorsion. Ici j'ai utilisé des condensateurs "perles" isolés à 250V, c'est largement suffisant ici : les anciens noirs étaient isolés à 125V dans cete partie du circuit.

Philips BX462A

Ces vieux composants des années 50 sont à eux seuls une encyclopédie des pannes possibles sur les condensateurs !

Certains sont coupés, certains en court-circuit, d'autres ont changé de valeur (parfois doublée) et ont un courant de fuite fort important. La totale !

Philips BX462A

Le câble secteur avait été coupé à ras du châssis, remplacement par un moderne, avec prise de terre.

A ce stade, l'appareil fonctionne mais la réception en FM n'est pas fort satisfaisante. Distorsion, même sur les stations faibles, et genre de "double accord" des mêmes stations mais en deux endroits proches du cadran. Et enfin, la moins mauvaise réception est atteinte lorsque l'oeil n'est pas totalement ouvert...

Pour les explications qui suivent, prendre le schéma qui se trouve dans la documentation technique de cet appareil.

Philips BX462A

La tête FM est réalisée autour de la lampe B1, type ECC85. La première partie (B1) réalise le changement de fréquence, tandis que la seconde partie B1' est l'oscillatrice.
L'alimentation provient de la résistance R13 et est présente quand l'appareil est sélectionné en mode FM. Aux bornes de C31, on retrouve un signal modulé en fréquence à 10,7MHz, quelque soit la station reçue.
Ce signal de fréquence intermédiaire (F.I.) est envoyé sur la grille 1 de B2 via le condensateur C18, de 100pF, quand le sélecteur est en position FM.
Alors, la partie Hexode de B2 fonctione en amplificatrice simple. En mode AM, elle sert de changeuse de fréquence...  

Philips BX462A

Qui de la poule ou de l'oeuf ? 

Puisque la FM ne fonctionne pas bien, voyons si cela provient de la tête FM ou de la chaîne d'amplification de la F.I.
Séparation des deux au niveau du commutateur de gammes, et injection sur C18 d'un signal vers la moyenne fréquence. 

Philips BX462A

Oscilloscope connecté à la sortie de la détection FM, entre R53 et R22, pour visualiser le signal.

Philips BX462A

Le générateur est réglé sur 10,7MHz, valeur de la FI de ce récepteur, avec modulation audio interne, 1kHz.

Philips BX462A

Le signal en sortie de détection est bien propre. Un essai en modulant le générateur avec de la musique confirme le fonctionnement, le son est tout à fait bon. Ce n'est donc pas l'amplification F.I., ni la détection FM, qui provoquent les soucis de distorsion. 

Philips BX462A

Reconnexion de la sortie de la tête FM vers la F.I. et injection d'un signal à 90MHz (modulé en fréquence à 1kHz) sur l'entrée antenne. Le signal est ici déformé (asymétrique) et semble comme "modulé" par quelque chose.
La photo n'est pas floue, le signal "tremblotte" sur l'écran de l'oscilloscope... Et enfin, ce signal varie brusquement en amplitude par moments (pas visible sur la photo)... 

Philips BX462A

Examen attentif des composants de la tête FM, cette résistance de 10k (R12) semble avoir chauffé, il y a comme une "bulle" en surface... Elle a pourtant toujours sa valeur ohmique correcte...
Cette résistance est celle de l'anode de la triode oscillatrice, et la tension y est trop élevée (155V au lieu de 135), de plus elle varie un peu et les variations d'amplitude du signal F.I. "suivent" cette variation...

Philips BX462A

Remplacement de cette résistance, et des deux condensateurs tubulaires de 4.7 nF (C28, rouge et C30, jaune).
Ce remplacement a permis d'éviter les brusques variations d'amplitude, mais la distorsion est toujours présente a ce stade. La tension d'anode de l'oscillatrice est d'ailleurs toujours trop élevée, mais bien plus stable maintenant.

Philips BX462A

Comme quoi, la mesure de capacité... Ces deux condensateurs provoquaient un souci mais apparaissent toujours bons en mesure de leur valeur capacitive !
Bien sur ils sont mesurés ici sous basse tension alors que dans l'appareil ils sont soumis à des tensions bien plus élevées...

Deux autres condensateurs de découplage ont également du être remplaçés dans la tête FM. Ceci permet un re-fonctionnement correct, même si la sensibilité de ce poste n'est pas extraordinaire dans cette gamme de fréquences. 

Philips BX462A

L'usage futur de cette radio sera principalement comme ampli, pour recevoir de la musique via une interface Bluetooth, connectée sur l'entrée "pick-up" (PU). Ces interfaces fournissent un signal stéréo analogique (1V d'amplitude). Il faut donc faire une sommation des canaux gauche et droit, et connecter cela à l'entrée PU.
Très simple, deux résistances de 33k (39k aussi valable, pas critique) et un condensateur de 220nF pour l'isolement...

Philips BX462A

En mode PU, l'oeil magique EM80 est éteint, c'est un peu dommage. Ici on va faire une petite modification : pour qu'il reste allumé tout le temps, et qu'il affiche le niveau de volume (au rythme de la musique, comme un vu-mètre).

La première modification est de détourner l'alimentation de l'anode de l'EM80 et la connecter en permanence au +1 (250V), sans plus passer par la commutation qui l'éteint en mode PU. Ainsi il reste allumé tout le temps. 

La seconde modification consistera à ajouter deux résistances, deux condensateurs et deux diodes germanium à pointe (OA85, AA111, ... peu importe le modèle exact). Ces composants vont former un redresseur qui pilotera la grille de l'oeil. Il faut ici aussi modifier une connexion :  déconnecter le conducteur allant à la grille de l'EM80 (qui était au point comun de deux résistances et un condensateur, voir ci-dessous) et le connecter sur la sortie du redresseur.  Diminuer la valeur du condensateur C3 rend l'oeil plus "nerveux" et inversément. L'entrée du redresseur va aller, via la résistance R3, à l'enroulement de contre-réaction de l'ampli final. 

Philips BX462A

Sur le morceau de schéma ci-contre sont indiquées les modifications à réaliser pour la nouvelle connexion de l'oeil.  

Philips BX462A

Les deux modifications ont été câblées sur une plaquette à cosses relais, à souder.

Philips BX462A

Le module Bluetooth est alimenté par un petit bloc d'alimentation à découpage. Pour le monter proprement dans le poste, placement d'une plaquette de bakélite fixée au transformateur d'alimentation, et sur cette plaquette, une ancienne prise provenant d'une épave d'une autre radio... L'alimentation est reprise sur les bornes primaire du transfo d'alimentation. 

Mais ! Une fois cet adaptateur sous tension, impossible d'écouter les Grandes Ondes ! Ce module provoque un parasitage fort important.

Philips BX462A

Premier essai concluant, un simple blindage autour de ce petit module est suffisant. 

Préparation d'un blindage convenable avec un tube provenant d'une épave de radio des années 30...

Philips BX462A

Ce simple blindage autour du module, avec connexion au châssis de la radio par un simple conducteur de 1.5mm², permet de réduire le buit émis par le module, et de pouvoir écouter les Grandes Ondes. Ce bindage n'est pas "serré" sur le module, pour permettre la dissipation de chaleur éventuelle (bien qu'elle soit très minime). 

Même s'il ne reste plus grand chose à écouter sur cette gamme de fréquences, autant tout de même que ce poste soit fonctionnel !

Philips BX462A

Le panneau arrière et celui de fond étaient attachés ensemble par des petites équerres, qui étaient toutes cassés. Sans doute la raison pour laquelle le panneau arrière avait été collé au silicone... Réalisation de trois nouvelles équerres pour faire tenir tout cela ensemble à nouveau... 

Philips BX462A

Le module Bluetooth est simplement attaché au panneau de fond par des colliers serre-câbles. Ceci permet un démontage aisé au besoin, évite de faire des trous supplémentaires dans le panneau de fond, et permet l'accessibilité au bouton du module. L'emplacement du module est choisi pour ne pas être à proximité des lampes de puissance, pour éviter d'être à un endroit trop chaud...   Les câbles d'alimentation et de signaux audio sont également attachés par des colliers.
Toutes ces modifications sont ainsi réversibles et n'ont pas modifié (trop) profondément le poste de radio ! 

© Radiocollection.be, Thierry Magis 2015


documentation technique de cet appareil.

Retour page réparations

Page accueil