réparation d'un amplificateur Philips VE1320


Un amplificateur à lampes, provenant d'un juke-box Wiegandt type Diplomat B (1957). Mais d'autres juke-box de ce constructeur allemand ont été aussi équipés de cet ampli, construit par Philips Germany. 

Clic sur les images pour agrandir.

Philips VE1320

Cet ampli est construit sur un châssis assez compact. Il emploie une ECC82 (préampli), une ECC83 (préampli et déphaseur) ainsi que deux EL84 en push-pull classe B à polarisation fixe. Redresseur haute tension : bloc sélénium, redresseur tension de polarisation par diode germanium.  

Hélas, transformateur d'alimentation claqué, enroulement primaire coupé... Aïe !! 

Philips VE1320

Vu de derrière, un des condensateurs de filtrage a déjà été remplacé. Les deux embases de connexions à douilles "banane" servent à connecter la cellule de lecture des disques. Les potentiomètres de réglage de tonalité sont installés sur le châssis, par contre le potentiomètre de volume se connecte via une fiche à trois broches. Ce réglage étant destiné à être installé hors de la machine, il est logique qu'il ne soit pas installé sur ce châssis. Ce connecteur pour le potentiomètre de volume est visible sur la photo précédente.

Philips VE1320

Sous le châssis, il est visible que cet appareil a déjà été réparé - restauré. Les condensateurs ne sont plus d'origine, le gros redresseur au sélénium est remplacé par un petit bloc silicium moderne. Les potentiomètres de tonalité sont également plus récents que l'appareil.  

Premiers tests pour vérifier s'il n'y a pas un court-circuit franc quelque part, qui aurait provoqué la destruction du transformateur d'alimentation. Rien de suspect à ce niveau....

Philips VE1320

Voici le relevé du schéma de l'alimentation d'origine de cet ampli. La HT est obtenue par un secondaire simple, redresseur en pont à double alternance, suivi d'un premier condensateur de 47µF. Deux résistances et deux condensateurs de découplage pour les deux lampes de préamplification, classique.   Le secondaire 6.3V pour le chauffage des filaments des lampes a un point milieu relié à la masse. Ceci est fait pour éviter les "ronflements" audibles induits par le câblage des filaments.  

Les lampes EL84 sont montées en polarisation fixe, cathodes à la masse et grilles de commandes soumises à une tension de polarisation négative. Cette tension de polarisation est obtenue par un secondaire spécifique, redressement simple, filtrage sommaire et pont diviseur à résistances. La polarisation fixe permet d'éviter un courant important permanent dans les lampes, et de ménager celles-ci en l'absence de signal. Vu qu'un juke-box est prévu d'origine pour être allumé en permanence mais pas nécessairement en fonctionnement, ce type de polarisation a tout son sens ici.

Philips VE1320

Le gros souci dans ce cas, est qu'il est difficile de connaître les tensions des trois secondaires du transfo d'origine : un pour les filaments (ok ici c'est un 6.3V vu les tubes employés), un pour la haute tension et un pour la polarisation.  

Comme les enroulements secondaires sont encore bons, et que l'un d'eux est connu (le 6.3V), la technique va consister à alimenter le transformateur par cet enroulement, sous 6.3V, et de mesurer la tension sur les deux autres. Le rapport de transformation est le même entre primaire et secondaires, tout comme entre les secondaires ! Tant que cette mesure se fait à vide, les tensions mesurées seront justes, sauf si bien sur certains enroulements sont défectueux. Pour ce test, utilisation d'un petit transformateur 230 / 6.3V tout en surveillant la consommation : si un des enroulements présente un court-circuit, la  consommation du transfo en test va être importante. La mesure était installée côté primaire du petit transfo servant à l'alimentation, et ce mA-mètre n'est pas visible sur la photo ! 

Philips VE1320

Les mesures ont été possibles, les secondaires étant toujours intacts. On trouve 20V AC sur l'enroulement de polarisation et 250V AC sur la haute tension. 

Après repérage des fils, démontage du transfo pour tentative de réparation. Un simple fusible était placé sur le primaire (fusible non coupé d'ailleurs), mais pas de protection thermique insérée dans l'enroulement.

Philips VE1320

Démontage du transfo pour permettre l'enlèvement des tôles et y voir plus clair. 

Philips VE1320

La première tôle est toujours un peu difficile à enlever, en la coinçant dans l'étau et en inclinant le transfo, elle finit par venir. Après cela, les autres s'enlèvent assez facilement... 

Mais hélas, même avec l'accessibilité venue avec l'enlèvement des tôles, pas moyen de trouver une coupure visible (j'espérais pourtant !!). Rebobiner ce transformateur impliquerait de le démonter intégralement car le primaire est l'enroulement qui a été réalisé en premier lieu ! Et de plus ce transformateur est assez "rempli", il est peu probable d'obtenir des nouveaux enroulements aussi serrés que ceux d'origine. Quand après des heures de travail de bobinage, on s'aperçoit qu'il n'est plus possible de remettre les tôles, c'est assez enrageant... 

Philips VE1320

Bon !! Puisque le transfo d'origine n'est pas réparable (du moins sans une bobineuse "pro"), commencement de fouilles archéologiques dans le bazar... Et découverte d'un châssis provenant d'une autre ampli...Le transformateur ressemble pas mal point de vue dimensions à celui de l'ampli Philips...  

Premier test de ce transfo de récupération, non seulement il fonctionne mais en plus il possède des enroulements adaptables !

Philips VE1320

Le transfo de récupération possède un enroulement haute tension 2X 250V à point milieu, donc redressement à modifier, pas compliqué... Et aussi un enroulement pour le chauffage, qui semble être de bonne section. Pas d'enroulement pour la polarisation, pas grave, il ne faut qu'une toute petite puissance...  

Avant de se lancer dans la mécanique, faisons un essai pour voir si cela fonctionne... Le transfo de récupération est laissé sur son châssis, un petit transfo de quelques VA est ajouté pour la polarisation, ainsi que deux diodes 1N4007 pour le redressement... Quelques fils entre les deux châssis...  

Philips VE1320

Vue rapprochée sur les connexions provisoires, et sur le petit transfo additionnel. Tout cela est en montage "volant", c'est juste un test... On voit aussi les deux diodes 1N4007.  

Mise sous tension progressive, avec le variac...

Philips VE1320

Dans l'ampli Philips, montage d'un potentiomètre de volume provisoire, et connexions volantes aussi.  

Pas d'odeur suspecte, pas de fumée... et musique ! C'est pas parfait bien sur, les polarisations des lampes de sortie ne sont certainement pas bonnes à ce niveau, mais cela fonctionne ! Cet essai permet de s'assurer qu'il n'y ait pas de panne grave dans l'ampli.

Philips VE1320

Eh bien ! Puisque cet essai est concluant, passons à la mécanique. Toutefois, avant de commencer la modification de l'appareil, j'ai cherché un transformateur d'origine pendant plusieurs semaines, via différents forums et sites d'annonces. Celui-ci semblant être introuvable, j'ai opté pour la modification de l'ampli pour installation du transformateur de récupération.  

Deux trous à forer + placement de deux rondelles caoutchouc passe-fils, voila la seule modification mécanique qui fut nécessaire. Le transfo de remplacement peut être fixé dans les trous du transfo d'origine.   

Philips VE1320

Le voila en place. Pour travailler plus aisément, j'ai provisoirement enlevé les deux gros condensateurs. 

Ce transfotmateur est un rien plus volumineux que celui d'origine, pas grave... 

Philips VE1320

Sous le châssis, les fils de connexion sont présents mais non raccordés. Un second petit transformateur est placé pour la tension de polarisation.  

Ne reste plus qu'à câbler tout cela...

Philips VE1320

Début du câblage. Sur cette photo, le secondaire du  transformateur de polarisation n'est pas encore câblé définitivement, il le sera après les essais s'ils sont concluants. 

A droite, la partie "secteur" avec les fusibles primaire des deux transformateurs. A gauche, le câblage de la HT est en cours de reconstruction sur une plaquette à cosses relais, en utilisant les connexions des vieux condensateurs comme support (mises à la masse). Les autres cosses de cette plaquette servent au câblage des deux diodes, d'un fusible côté HT, et remise en place de la grosse résistance de 5k.  

Philips VE1320

Premier test ... Il fonctionne, la polarisation n'est pas optimale, cela s'entend mais ne met pas les lampes en danger (très faible courant d'anode). Par contre il subsiste à ce stade une légère modulation du signal de sortie par le 50Hz.  Le signal en sortie de la premiere lampe (au niveau du potentiomètre de volume) est parfait. Le souci commence au niveau de la triode qui précède le déphaseur, mais comme la contre réaction y revient, pas facile de déterminer qui "ennuie" l'autre ! 

Encore quelques recherches à faire... La tension de polarisation n'est pas parfaite non plus (et donc pourrait moduler légèrement les grilles des EL84), et le premier condensateur sur la HT semble faible :  47µF, d'origine il y avait le double ... A suivre ! 

Philips VE1320

Pas moyen d'obtenir un signal de sortie propre, il se produit un écrêtage assez important alors que l'engin ne donne même pas 1W de puissance ! Hélas pas pris de photos des oscillogrammes... 

Il est temps de vérifier les lampes. Les ECC sont ok, mais en testant une EL84 au lampemètre, je vois  une anomalie au filament... Un morceau de celui-ci semble "sortir" de son logement (la seconde EL84 n'a pas cette particularité)...  

Philips VE1320

De profundis.

Constaté en simple test d'émission cathodique, cette EL84 Telefunken est morte... 

Philips VE1320

Le même test sur la seconde lampe EL84.  

En pleine forme, celle-là !  

Philips VE1320

Puisqu'une des deux EL84 est morte, remplaçons-les toutes les deux par des neuves.  

Et c'est une paire de ces excellentes 6P14P-EV russes qui prennent place. Réglage de la polarisation à l'oscilloscope pour avoir le meilleur signal... Le résultat s'entend tout de suite, l'ampli retrouve son punch et une bonne sonorité. Ces lampes russes sont vraiment de très bonne qualité.   

Philips VE1320

Le câblage est terminé. 

Pour obtenir suffisamment de courant pour les lampes de sortie lors des pics de puissance, ajout d'un second condensateur de 47µF juste après le redresseur. Modification directement audible, un seul condensateur de 47µF, ce n'est pas assez pour un ampli de cette puissance (il y en avait d'ailleurs deux d'origine d'après le schéma Philips approchant).   

Remplacement des diodes 1N4007 utilisées pour les essais par des BYW96E, bien plus robustes, elles tiendront mieux l'appel de courant des deux condensateurs lors de l'allumage. Et,  tant qu'à faire, placement d'une NTC (provenant d'une alimentation de PC) en série avec les diodes, cela limitera aussi le courant d'appel des condensateurs... aussi surprenant que cela puisse paraître, cet ampli n'a pas de self de filtrage sur la haute tension, curieux... 

Philips VE1320

Voici le schéma modifié de l'alimentation avec les transfos remplacés, le redressement et le filtrage HT adaptés.  

La polarisation est également modifiée :  utilisation d'un redresseur double alternance et d'un condensateur de filtrage de 470µF, en plus du 100µF existant. remplacement de la diode gemanium par une 1N4007, plus solide. La résistance de 15k d'origine (R26) a été ajustée ici à 5.6k pour  obtenir la bonne polarisation des lampes de sortie. Avec cette modification, plus de ronflement induit dans les lampes de sortie par la polarisation (il y avait une ondulation de 0.5V p-p avec les pièces d'origine) !   

Philips VE1320

Seulement voila... 

Le transformateur de récupération chauffe assez bien, et la tension au secondaire HT s'écroule après quelques dizaines de minutes de fonctionnement. La tension au secondaire pour le chauffage ne bouge pas, par contre. Sans doute que le secondaire HT a un débit en courant insuffisant, il était difficile de l'évaluer sans le tester.

Donc, achat d'un transformateur neuf, chez tbt-trafobau. Adaptation des pièces de montage du transfo d'origine de l'ampli.

Philips VE1320

Le transformateur est remplacé.

Cette fois, c'est ok et les tensions ne varient plus. Il aura fallu, bien sur, adapter à nouveau la polarisation des tubes finaux en fonction de la tension anodique provenant de ce transfo-ci, mais ce fut sans souci... 


Retour page réparations

Retour page accueil