Juin 2018 : Un magnétophone Kudelski Nagra 3


Cet appareil est, quelque part, une légende.

Sorti en 1958, après les modèles 1 et 2, cet appareil fut réellement le premier magnétophone portatif de grande qualité, et utilisable en presque toutes circonstances ! Cet appareil a été construit jusqu'à la fin des années 60.

Internet regorge de sites retraçant l'histoire de cet appareil. Voyons voir celui-ci, trouvé en juin 2018 !

Nagra 3

Appareil bien complet et en bon état, excepté le couvercle qui a souffert.

Il était vendu avec sa housse de transport, en cuir noir. Elle est en très bon état également.

Le premier examen montre trois têtes en plus de celle d'effacement. Renseignement pris, cette tête sert à enregistrer des impulsions de synchronisation à usage cinéma.

Nagra 3

Le voici en vue rapprochée.

Cet appareil est construit solide, voire indestructible, et cela se voit !

C'est à des détails qu'on voit le souci de robustesse voulu par le constructeur : par exemple, les fixations de la sangle de la housse de transport ne sont pas seulement fixées à cette housse, mais aussi à l'appareil lui même, par deux vis latérales. Ceci pour rendre l'ensemble robuste et éviter que l'appareil ne chute si les coutures de la sangle se laissent aller...

Nagra 3

Vue plus rapprochée encore sur le mécanisme externe et les commandes.

Pas à dire : c'est costaud !


Nagra 3

Avec une bande magnétique engagée, on peut voir le parcours de celle-ci.

Les deux bobines sont maintenues en place par des écrous, permettant la lecture dans n'importe qeuelle position qu'on puisse donner à l'appareil.

Le transport de la bande est bien étudié, et ne risque pas de lâcher...

Nagra 3

L'ouverture de l'appareil est très simple : deux vis à déserrer, et il s'ouvre comme un livre : une charnière est prévue entre les deux demi-châssis. Prévu pour la maintenance...

Un moteur de très bonne taille, et entraînement des bobines par des courroies.

Une partie de l'électronique est présente de ce côté du châssis, pour raison évidente de recherche de compacité.

Nagra 3

Le côté électronique du châssis...

Une partie sur circuits imprimés classiques et quelques modules Pas mal de câblage relie les différentes parties de l'appareil. Mais c'est fort bien réalisé, pas de fils "volants", tout est toronné.

Pas de transformateur d'alimentation dans l'appareil (qui est déjà assez lourd ainsi), mais prévu pour piles ou adaptateur secteur externe.

Nagra 3

Et voila le compartiment pour les piles. Pas moins de 12 piles taille D sont nécessaires pour faire fonctionner cet appareil !

Et c'est sans doute son plus gros inconvénient : le poids ! Sans les piles, 7 kg !

Porté à l'épaule, cela fait un poids non négligeable...


Retour page découvertes

Page accueil