Restauration d'une radio DKE38... 


Les radios de ce type datent d'une période bien sombre du 20e siècle, et en font intégralement partie. En effet, dans les années 30, le parti au pouvoir en Allemagne a imposé la construction de postes bon marché à tous les fabriquants de matériel radio. Ces appareils sont nommés les "Volskempfänger", littéralement "récepteur du peuple". 

De conception volontairement simplifiée, afin d'être le moins cher possible, ces radios ont été déclinées en plusieurs modèles. Elles étaient clairement destinées à l'équipement des foyers allemands, à fins de propagande.  Une publicité d'époque est visible sur la dernière photo de cette page... 

Techniquement, c'est assez lamentable pour des appareils des années 30. Récepteur à réaction, diffuseur électromagnétique, conception volontairement épurée. C'était bien loin de la qualité des autres récepteurs des constructeurs allemands de la même époque. 

Aussi sombre que soit la période, et l'usage qui fut fait de ces appareils, ils font partie de l'Histoire... et c'est à ce titre qu'il faut en conserver, et en restaurer : ce sont des témoins d'une époque.

Voici donc un DKE38, Deutsche Kleine Empfänger, sorti en 1938 et construit jusqu'en 1944. Coffret en bakélite moulée, ou le symbole du pouvoir d'alors est représenté...  Ces appareils ont été construits à des millions d'exemplaires, et il en reste pas mal encore plus ou moins intacts. 

DKE38

Trouvé un de ces appareils sur un site de vente, mais lampes manquantes. Un second châssis fut acheté ensuite, pour la très rare lampe combinée.  En effet ces radios utilisent une lampe multiple (VCL11) et une redresseuse mono-alternance type VY2.
A noter que le haut-parleur est type diffuseur électromagnétique, comme dans les années 20 ! Et que le châssis de ce diffuseur est lui aussi en matière synthétique, pour économiser le métal utilisé dans la réalisation de cet appareil. 

DKE38

Voici les deux châssis, simple plaque de bakélite, pour raison évidente de coût et aussi d'économie de métal. Le châssis de derrière est celui d'origine du poste, de marque Kapsch. 

Le châssis de devant est celui acheté séparément pour pièces et pour la lampe VCL11. Il manquait aussi la VY2, moins rare, et trouvée ensuite en Allemagne. 

DKE38

Le châssis du poste est complet mais les deux gros condensateurs ne sont pas d'origine, et il manque la petite self de filtrage (on voit le trou sur le châssis, près des deux condensateurs).  

La grosse résistance permet de faire fonctionner l'appareil sur différentes tensions du secteur. Car il n'y a évidemment pas de transformatieur ! Le secteur est redressé lar la VY2, et les filaments des deux lampes sont connectés en série.  

DKE38

En dessous du châssis. Quelques traces de dépannages anciens... 

Tous les condensateurs sont marqués eux aussi avec les logos du pouvoir de l'époque (non visible sur cette photo).

DKE38

Ces condensateurs étaient évidemment mauvais. Vu l'aspect historique de cet appareil, ils vont être restaurés. L'ancien composant a été retiré des tubes cartons, et les nouveaux sont prêts pour y être placés. 

DKE38

Voila les condensateurs restaurés. Pour refermer chaque extrémité, j'utilise du silicone-colle noir...  

DKE38

Le châssis restauré avec la self de filtrage et les deux condensateurs électrolytiques provenant de l'autre châssis. 

DKE38

Sous le châssis restauré...  Les deux réglages sont la réaction (le condensateur variable à gauche sur la photo) et le volume, par approche / éloignement des bobines d'accord , comme sur le Loewe OE333 (mais qui lui est bien plus ancien). Le grand disque du milieu est le réglage des stations, en deux gammes (PO et GO).  

DKE38

L'appareil restauré et nettoyé, et avec une nouvelle toile de haut parleur (qui était déchirée et irrécupérable sur l'appareil d'origine)... 
Après le remplacement et le test des composants (selfs, résistances), suivi du nettoyage des condensateurs variables et des contacts... cet engin a refonctionné sans autre forme de procès ! 

Malgré sa grande simplicité technique, cet appareil est étonnant de sensibilité. Par contre, avec le diffuseur électrodynamique, assez médiocre, on repassera pour la fidélité du son ! Mais pour écouter les vociférations en vigueur à l'époque, c'était largement assez bon... 

DKE38

Vue de deux "volksempfänger" différents, les plus connus...  

Celui de gauche est le VE301, sorti en 1933. Au milieu une publicité pour ces appareils  (et il n'y a pas besoin de parler allemand pour en deviner la signification du texte...). Et enfin à droite, le DKE38 restauré... 

Retour page réparations

Page accueil